Le tour du monde du Musée du slip de Jan Bucquoy

unnamed.png
Hote gallery.jpg

Jan Bucquoy, né le 16 novembre 1945 à Harelbeke (Belgique),

est un artiste post-surréaliste et situationniste.

Il étudie la littérature à Grenoble, la philosophie à Gand, la réalisation à Bruxelles (Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion) et les sciences politiques ainsi que l'École supérieure d'art dramatique à Strasbourg. Pendant ses études, il commence ses expérimentations de théâtre avec le Laboratoire d'action populaire (LAP) dans lequel il est directeur de troupe. Il met en scène des pièces de Vsevolod MeyerholdBertolt BrechtRainer Werner FassbinderErwin Piscator et Michel de Ghelderode. De ce dernier il met en scène à Narbonne : Barabbas, Christophe Colomb, Hop Signor!, Masques ostendais et Sortilèges (cette dernière en collaboration).

Metteur en scène de théâtre, scénariste de bande dessinée, réalisateur de cinéma (camping cosmos, la vie sexuelle des Belges, crème et châtiment,...), il vient de réaliser son dernier métrage, La Dernière Tentation des Belges, auteur de nombreux happenings, il est surtout connu pour ses interventions intrépides à la télévision, son coup d'État annuel à Bruxelles et ses musées plus ou moins durables, tel que le Musée de la femme (où des femmes nues étaient exposées) ou le Musée du slip, installé au premier étage du Dolle Mol, célèbre café libertaire de Bruxelles qu'il anima durant de nombreuses années.

Il a été proche de quatre partis politiques : BANAAN (Beter Alternatieven Nastreven Als Apathisch Nietsdoen), son pendant francophone BANANE16(Bien Allumés, Nous Allons Nous Éclater), Vivant et Spirit.

Aux élections législatives belges du 13 juin 2010, il est candidat sur la liste du Front des gauches.

Dans sa carrière de provocateur et d' artiste, Jan Bucquoy fait l'objet de nombreuses critiques dans la presse francophone, certaines saluant son intelligence, d'autres regrettant la grossièreté ou la lourdeur du propos, mais ce qui est certain c'est qu'il ne nous laisse pas indifférent et qu'il fera encore couler beaucoup d'encre.