Lou Le Cabellec  

Grand entête

« Ce sont ces limbes – cette frontière entre le tangible et l'intangible – qui sont vraiment le royaume de l'artiste. » Frederico Fellini 

Toute l’œuvre de Lou le Cabellec est habitée par une seule et même quête : celle du mystère premier dans ce qu'il a de plus vibrant, sidérant, et de déconcertant. A l'égal du poète qui ouvre un espace, au cœur de la parole, pour faire vibrer l'indicible, Lou le Cabellec entend représenter ce qui est proprement irreprésentable, c'est-à-dire tout ce qui échappe à notre conscience ordinaire qui ne forme jamais d'images qu'à partir d'un substrat déjà connu et identifiable. Ainsi, l’œuvre de Lou le Cabellec se donne comme une immense traversée de ces territoires géologiques et psychiques qui se cachent derrière le voile de la conscience, et qui forment les eaux primordiales et troubles de notre inconscient. Inconscient individuel aussi bien que collectif d'où surgissent des créatures chimériques et mythiques, pour la plupart androgynes car non encore marquées par le monde de la matière qui est celui de la division, de la dualité et de l'assignation à des genres et des identités. Le monde de Lou le Cabellec est pour ainsi dire doublement anté-généalogique et anté-géologique - car il faut noter cette proximité avec l'univers minéral dans le traitement des formes et des textures, cette alliance extraordinaire entre la fragilité des chairs, des peaux, des organes, et la compacité de la pierre qui est porteuse de l'immémorial – et met au jour l'histoire et la mémoire secrète de la terre.

Tout se joue ainsi dans un espace interstitiel qui est celui des confins, des frontières, des limites, où tout reste encore indéterminé et à déterminer. Éros, dans son expression la plus délicate, y côtoie le monstrueux ; monstrueux de ces êtres dont l'aspect déconcerte au moins autant qu'il fascine. Cette tératologie, qui est bien plus qu'un simple parti-pris esthétique, est poétique par essence : elle est quête et mise en lumière du caché, de l'indéfinissable, du profond, du secret, de l'obscur et de l'invisible. Cette quête ne doit rien à l'esprit du temps, elle est atemporelle et révélatrice d'une mystique à entendre au sens d'une disposition à rendre visible l'invisible. Aussi, l’œuvre de Lou le Cabellec se rencontre dans un au-delà du langage et de nos catégories herméneutiques habituelles. Elle suppose de faire silence en nous, et de nous laisser habiter et traverser par ce que notre conscience voudrait maintenir caché, par ce qu'elle voudrait censurer devant ce qui forme un acte de transgression dans son sens le plus pur de mise à mal de nos limites ordinaires. Elle s'adresse ainsi au noyau secret de notre être, là où le mystère rayonne encore profondément et intensément sans jamais rien perdre de son éclat. 

 

Par Julien Miavril, poète et écrivain français

184294972_1045516059308097_8572228879000
184485170_786195682288566_41342334482791
184784408_3430956963674548_5966037466005
186961209_741229139906063_91078737147720
161957971_451877195930965_45369830882468
162072534_777179772925066_12649096685066
172025598_3954299161276172_6009520093929
184187992_315791999895216_18578331235979
183217264_471494574099608_58149722799033
26938221_10214992597631647_1693509170_o.
26937510_10214979645707857_548340592_o
161519338_438377650819854_68449209044476
161557833_265113705157829_42114943414304

Lou Le Cabellec

Né en 1962 à Tours,vit et travaille à Paris.

www.facebook.com/lui.lecabellecwww.instagram.com/loulecabellec

Expositions/Performances

2021 (à venir)

Bruts &t singuliers Galerie Laurent &Laurent, Nice.

2020

Galerie La Villa des Arts, Paris.

Festival des Arts Foreztiers, Chavagnac-Lafayette.

Portes ouvertes, Ateliers d’artistes, Montreuil.

Vies à Vies, Atelier de la Main d’Or, Paris.

2019

Paysages, Atelier La Fabrica 114, Paris.

2018

Histoires Naturelles, Atelier La Fabrica 114, Paris.

2017

Eroticamente, Satura Art Gallery, Gènes, Italie.

2016

Flore, Atelier La Fabrica 114, Paris

Résonnances,,avec Futuroau,(Yann Roman), Salon Velasquez Bruxelles, Royaune de Belgique.

2015

Comptoirs Lapeyronie, Paris.

Oiseaux,  Atelier La Fabrica 114, Paris.

2014

La part de l’Ange, invité par le styliste Jorgue Johnson, Paris.

Réalisation in situ de huit fresques pour l’hôtel L’Exquis, rue de Charonne Paris.

2013

Tête et Crâne,Atelier La Fabrica 114, Paris.

Comptoirs Lapeyronie, Paris.

Histoires Naturelles, Atelier La Fabrica 114, Paris.

Dessins Contemporains, Galerie Les Inlassables,Paris.

2011/2012

Dessins d’Esprit, performances au Café Jade, Paris.

 

2011

Invité d’honneur Monsieur Lui, Salon d’Hiver, Vendôme.

Le temps du regard, Hall du Centre hépathobiliaire, Hôpital Brousse, Villejuif.

2005

Chrysalide,(performance butô) ,court métrage expérimental réalisé par Damien Serban et Yann Arthus Bertrand.

1997

Transparêtre, solo show, Heart Galerie, rue de Charonne Paris.

 

Illustrations

2020

Poétique existancielle,Olivier Lechat, Editions Amalthée, Nantes.

Flaubert, les luxures de Plume,Marie-Paule Farina, Editions de L’Harmatan, Paris.

Anthologie des poètes en roue libre, Editions André Chenet.

2014

Un bol d’eau tiède, collection Fol’ivre, EditionsBarde La Lézarde.

2013

Hommage aux marges, ouvrage coédité par les Editions Barde La Lézarde et Le Bruit des Autres.

Métamorphoses, in la revue Koân.

 

Formation et carrière professionnelle

Danseur Butô et performeur au sein de la compagnie de danse Richard Caire à Pau,2005-2006.

Designer graphique chez Danone France et l’agence de communication BDP, Paris,1992-1993.

Directeur artistique de l’association humanitaire Les Anges pressés, Paris/New-York, 1990-1996

Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Paris,1986-1989.

Lou Le Cabellec a été élève au Lycée Massena à Nice en section Dessin/Histoire de l’Art. Il fut lauréat du Concours Général de dessin.

© 2017  Hôte Gallery.