Encq  

Ce que l'artiste dit de lui-même :

Nom : ENCQ

Né : oui – Geboren : ja

Sexe : bonne connaissance –

Geslacht : neen

Description :

Pourquoi demande-t-on à un peintre de “décrire” son œuvre ?

Pourquoi ne demande-t-on jamais à un écrivain de faire une peinture de son livre ?

Si j’utilise de la peinture, c’est parce qu’elle me permet de m’exprimer au-delà des mots.

21768814_797475827091710_730280946714529
20247886_769874829851810_977102884410974
20901566_780756908763602_448218294529382
22181251_800846333421326_518456555061035
84358281_10221790757738052_6831350891098
57444611_1160544637451492_26648582689243

Ce que les autres disent de l'artiste :

 

Artiste grapheur et peintre résolument engagé aux côtés de l'Humain, ENCQ pointe du doigt -systématiquement et avec une force crue- les bonheurs, les chagrins, les absurdités, les injustices, les violences, les amours, les réussites et les échecs dans lesquels sont pris les gens au fil de leur existence. De la naissance à la mort, des rafles brutales de demandeurs d'asile à la naissance d'un nouveau Terrien ENCQ peint l'humanité à coups de gueule et à coups de cœur avec la conscience aiguë qu'il donne à voir un message souvent émotionnellement massif, dense, multidimensionnel et pas nécessairement simple. « Je suis conscient que j'impose au spectateur des images et des idées qui ne sont pas toujours faciles à penser. De ça je suis responsable, surtout dans mon travail dans la rue. Je tente de créer des œuvres à multiples niveaux de lecture où tout un chacun peut y retrouver quelque chose »

 

Formation, parcours et techniques artistiques :

 

1970-1976 puis 2006-2011 : Dès son enfance ENCQ suit un enseignement classique à Dé Academie dans sa ville natale d'Ypres. Quelques décennies plus tard, il suivra de nouveau un cycle complet de formation à la peinture + 2 années de spécialisation peinture à l'Academie voor Beeldende Kunst à Gand.

 

Lors de ses deux dernières années de formation à Gand il découvre le street art et s'initie aux techniques de la bombe et du pochoir en accompagnant des grapheurs de rue lors de leurs sorties dans diverses villes en Belgique comme à l'étranger. De cette période lui resteront ses outils et supports de prédilection : les bombes, les murs et le carton.

 

ENCQ détourne fréquemment techniques et matériaux. Les techniques de découpe des pochoirs à la lame ou au cutter par exemple lui inspirent la création d’œuvres en relief, comme son « Disturbed Balance_I ». Ou bien encore quand ENCQ grâce à sa maîtrise de la couleur s'appuie sur les technologies graphiques pointues intégrées à nos outils de communication contemporains pour développer la série « Négatif-Positif », œuvres à découvrir uniquement au travers l’œil de la camera de nos smart-phones.

© 2017  Hôte Gallery.